Il fallait s’y attendre : Diego a vendu les bijoux de famille aux plus offrants ! Non, pas de panique, il n’en est rien, et voici quelques lignes pour vous expliquer la nature de cette coopération.

 

UN TOUT (PETIT) PEU D’HISTOIRE 

Voilà maintenant plus de 2 ans que Babiboule et Marc ont arrêté de se morfondre sur leurs échecs respectifs dans le milieu de la rédaction web, et c’est finalement lors d’une soirée de pleine lune un peu trop arrosée au jus de pamplemousse que les deux comparses se lancent dans un ultime défi : Downgrade.

Après quelques hésitations et autres essais infructueux (il paraît que ça traine encore quelque part sur le web), c’est finalement à la mi 2018 que la formule du Downcast telle que vous la connaissez est née. Depuis, le groupe s’est enrichi de nouveaux membres (LeRaph, Vayne, Qoach puis Diego), et si certains ont depuis emprunté un autre chemin, d’autres font aujourd’hui partie intégrante de l’environnement auditif que le collectif Downgrade Corp s’est attelé à créer avec désormais pas moins de 4 formats audio : Downcast, Metro Boulot Jeu Vidéo, Analogique et Cran d’arrêt mais aussi un tout nouveau format vidéo : Les Indés Primés.

 

LE PLAFOND DE VERRE

Pour certains, vous suivez notre périple depuis le début sur notre compte twitter officiel, et vous avez sans doute remarqué que notre courbe d’audience peine à grimper. En effet, et bien qu’avec une moyenne de 200 écoutes pour chaque podcast sur la seule plateforme Podbean (auxquels il faut ensuite ajouter les chiffres de iTunes, Spotify ou Youtube), on s’estime déjà chanceux de pouvoir partager nos contenus à autant d’oreilles de manière si régulière, on a plus que jamais la sensation d’avoir atteint un premier plafond de verre qui nous empêche d’augmenter cette audience et donc étendre notre cercle d’influence sans céder aux sirènes de la pub sauvage. Pourtant, on nourrit d’autres ambitions pour nos différents formats, et si on veut un jour atteindre l’objectif de qualité mais aussi la valeur ajoutée qu’on cherche, on n’a donc d’autres choix que toucher davantage de monde pour pouvoir ensuite aller chercher et inviter des intervenants toujours plus pertinents sans risquer de se heurter à un refus catégorique du simple fait de notre maigre impact sur le web francophone.

 

LA PROPOSITION

Ainsi, c’est dans ce contexte que le site XboxSquad est venu nous faire une proposition qui a retenue notre attention. L’idée ? Nous offrir une tribune sur leur site et donc crée des ponts entre nos communautés pour mettre d’un côté en lumière nos podcasts grâce à leur visibilité et d’un autre diversifier le contenu mais aussi les opinions sur XboxSquad, dans ce qui s’apparente chez eux à un incubateur. Si cette coopération nous a semblé d’emblée séduisante, surtout parce que certains dans l’équipe appréciaient déjà la qualité de leur travail dans l’écosystème Xbox, elle a forcément soulevé quelques interrogations et craintes légitimes :

Ce mouvement peut-il nuire à l’indépendance de Downgrade ou sa liberté de ton ?

Cela risque-t-il d’associer définitivement Downgrade à la marque Xbox ?

 

DOWNGRADE RESTE DOWNGRADE

Il aura donc fallu se mettre autour d’une table et convenir avec eux de quelques points de convergence pour une mise au point sur notre champ d’action ; qu’on se le dise, Downgrade reste Downgrade, et XboxSquad nous laisse une totale liberté sur le contenu qui nous sera dédié sur leur site et bien entendu l’entièreté de notre indépendance créative. Downgrade n’appartient pas à XboxSquad. Il ne s’agit donc ni d’une fusion, ni d’un sponsoring, ni même d’un partenariat à proprement parler, mais davantage d’une entente amicale basée sur la volonté pour eux de mettre en lumière des projets dont ils apprécient le travail, et pour nous d’élargir notre impact puis notre influence en accueillant un nouveau public potentiel.